Home » Comment bien choisir sa machette de survie ?

Comment bien choisir sa machette de survie ?

La machette est un long couteau à manche court qu’on utilise généralement en forêt. Muni d’une lame de plus ou moins 40 cm, cet outil est particulièrement apprécié des adeptes de survivalisme en raison de son caractère pratique. Ainsi, sur le marché, on retrouve des modèles spécialement conçus pour la survie, l’aventure ou encore la randonnée. Dotés de caractéristiques spéciales, ces derniers vous procureront certainement énormément de satisfaction une fois en pleine nature et livré à vous-même. Dans cet article, je vous présente trois modèles qui, à mon avis, se démarquent totalement des autres. Choisissez le votre et intégrez le bien dans votre kit de survie !

Les trois meilleures machettes de survie

FARDEER KNIFE Couteau de survie : le moins cher

Cette machette de survie possède une force de coupe élevée. Le ponçage artisanal effectué sur le manche en bois lui confère une allure tout à fait originale. La lame de 18,3 cm est en acier inoxydable. Vous pourrez ainsi couvrir plus de terrain en coupant des cultures. Grâce à sa lame tranchante, vous serez aussi en mesure de sculpter du bois dans de grands espaces et de vous adonner à d’autres activités comme la pêche et la chasse. Pour ceux qui affectionnent particulièrement les loisirs de plein air, ce type de manchette de survie est un must have. Seul bémol, la lame n’est pas vraiment aiguisée, ce qui pourrait grandement affecter ses performances. Mais rien ne vous empêche de l’aiguiser vous-même.

WESTERN TOWN FARDEER Couteau de Chasse : le meilleur rapport qualité/prix

Avec une lame de 20.5 cm, cette machette de survie impressionne par son envergure. Vous pouvez en servir pour couper de la végétation, sculpter du bois, mais aussi pour aller à la pêche ou dépecer du gibier. Sa polyvalence en fait un modèle d’exception. Il vous accompagnera dans toutes vos activités en plein air sans jamais vous faire défaut. Les fabricants y ont particulièrement veillé en vous proposant une machette d’une solidité incomparable. Si la prise en main n’est pas forcément évidente au départ en raison de son poids, on finit vite par s’y habituer. Avec du temps et de la pratique, on développe une certaine habileté à l’ouvrage.

FARDEER F2J7 Couteaux de Survie : le meilleur

Je m’en serai voulu de ne pas vous présenter cette machette de survie, authentique et originale, de Fardeer. Rien qu’à la forme et à l’esthétique, on pourrait lui décerner la palme du plus bel outil de coupe. En effet, la Fardeer possède de belles lignes. Son manche en plastique ergonomique et antidérapant en apporte davantage à son charme. En dehors de son apparence, cette machette de survie a bien d’autres atouts à fait valoir. Dotée d’une force de coupe élevée, elle vous procurera entière satisfaction, quelle que soit l’activité à laquelle vous vous adonnez (chasse, pêche, découpe, sculpture, etc.). Si le prix peut paraitre un peu élevé pour ce type d’article, les performances de la machette vous blufferont.

Quels critères pour acheter une machette de survie ?

Avec l’offre pléthorique de machettes de survie sur le marché, on a souvent du mal à faire un choix judicieux. Pour être assuré de choisir le modèle idéal pour la destination que vous envisagiez, il faudrait absolument tenir compte de certains critères comme le type de machette, la longueur et la précision de la lame, le type de revêtement ou encore l’ergonomie du manche.

Type de machette de survie

Lorsque vous pensez à une machette, l’image la plus immédiate qui vous vient à l’esprit est celle d’un couteau à long manche doté d’une lame presque aussi longue. Ce n’est pas toujours ce à quoi ressemblent les machettes.

Vous serez peut-être surpris de découvrir que différents types de machettes sont fabriqués pour des usages spécifiques.

On distingue plusieurs types de machettes, couteaux ou poignards dans le commerce. Chaque modèle a sa particularité. La plus classique étant la machette latine ou « de brousse » et la plus polyvalente la machette kukri. La machette panga ou tapanga (sabre à canne) est certainement la plus lourde de toutes. Il ne tient qu’à vous de faire votre choix en fonction de l’usage que vous voulez en faire.

Certains types de machettes se chevauchent en termes d’utilisation, mais en général, les survivalistes apprécient la polyvalence d’une bonne machette. Comprendre leurs caractéristiques vous aidera à déterminer la meilleure machette pour vos besoins.

Les différents usages d’une machette
Les machettes ont plusieurs usages pratiques. Ces armes ont plusieurs fonctions pratiques, servant d’outils agricoles et d’aménagement paysager.

Cas d’utilisations d’une machette.

  • Couteau à neige pour fabriquer des abris de neige
  • Décaper l’écorce des arbres
  • Fabrication de lances
  • Fabrication de collets
  • Couper des poteaux
  • Creuser pour trouver des racines
  • Fabrication de pièges pour animaux
  • Autodéfense
  • Nettoyage du gibier
  • Débroussailler les campings et les sentiers
  • Débroussailler
  • Couper du bois de chauffage
  • Récolte des cultures – céréales, boîtes de conserve, etc.
  • Coupe de lignes et de cordes

Machette Barong

Le barong est parfois appelé rawit ou barong moro. Cette lame a un bord en forme de feuille allongée, et la pointe du couteau est pointue au niveau du pussak.

Un côté de la lame est incurvé, le Dulag ou bord arrière de la lame présentant une courbe moins prononcée que la lame incurvée.

machette de survie barong

Le Puhan ou poignée de la lame est incurvé à son extrémité. Ces machettes mesurent généralement environ 56 centimètres de long et comportent une lame mesurant entre 20 et 56 centimètres de long. Le Barong est souvent muni d’un fourreau en bois, et la poignée est fabriquée en corne de Carabao ou en ivoire.

Un cordon laqué est souvent enroulé autour de la poignée de l’arme, et cette machette est connue pour sa lame épaisse. Cependant, cette lame est plus qu’un couteau utilitaire ; c’est une arme que les Philippines utilisent dans les formes d’arts martiaux Silat, Eskrima et Kali.

Machette Billhook

Il existe plusieurs autres noms pour la machette Billhook : Woodman’s Pal, Trimming Hook, Sheaf Hook, Reaping Hook, Coa, Bush Knife, Bill Hook et Bagging Hook.

machette de survie billhook

La lame s’incurve vers le bas comme le bec d’un oiseau, d’où son nom. Le Billhook est un outil forestier et agricole, idéal pour couper les branches, les arbustes et les matériaux plus petits, plus boisés et plus denses.

Le BillHook est un excellent outil pour couper les bourgeons et les pousses latérales d’une branche. La courbe la plus interne de la lame est tranchante, ce qui permet de couper les ronces et les vignes. La gaffe a de nombreuses utilisations pratiques, notamment pour la formation et l’entretien des haies.

Machette Bolo

La machette Bolo, parfois appelée Rawit, est originaire des Philippines. Ce couteau a été utilisé dans plusieurs guerres, notamment la première et la deuxième guerre mondiale, la guerre américano-philippine et la révolution philippine. Le Bolo a une lame convexe à simple tranchant.

La poignée est souvent faite de corne de caribou ou de matériaux en bois dur. Cette lame est un outil agricole utilisé pour la récolte de cultures comme les arachides, le soja, les haricots mungo, le riz et pour ouvrir les noix de coco.

machette de survie bolo

Le Bolo a un centre de gravité plus haut et vers l’extrémité du tranchant, ce qui permet à l’arme de fournir plus de puissance lorsqu’elle est utilisée à des fins de hachage.

Si le Bolo a une pointe arrondie, il est préférable de l’utiliser à des fins de jardinage, et non comme une arme plus longue que la machette bolo standard.

Machette Bowie

Les couteaux Bowie sont populaires, et il en va de même pour la machette Bowie. Les survivalistes apprécient cette arme car ils recherchent généralement une lame légère, portable et puissante.

machette de survie bowie

Les machettes Bowie pèsent généralement un peu plus d’une livre, et leurs lames mesurent environ 30 cm de long. Ces caractéristiques, associées à une pointe acérée et perçante, en font une très bonne machette d’autodéfense.

La machette Bowie est également fonctionnelle et, en raison de sa taille, c’est un bon outil à mettre dans un sac de survie que vous gardez dans votre voiture, ou simplement à avoir dans un endroit où il est facilement accessible.

Machette de brousse

La machette de brousse est une arme connue sous différents noms. L’un des noms alternatifs les plus courants pour cette lame est la machette latine.

D’autres références à cette machette pratique incluent :

  • Vizcaino
  • Rula
  • Peinilla
  • Pata de Cuche
  • Para chapea
  • Machette de style latin recto,
  • El Savador Guarizama
  • Cutacha
  • Corvo
  • Copeton
  • Colin
  • Cola de Gallo
  • Chumpa

La lame de cette arme est longue et droite et sa soie est pleine. La machette est facile à transporter et constitue un très bon outil utilitaire pour débroussailler.

La machette latine est la lame de choix de l’armée américaine. La raison en est que les lames sont légères et puissantes tout en produisant une fatigue minimale lors de leur utilisation.

machette de survie brousse

Cette arme est polyvalente et peut être utilisée dans presque tous les environnements. Cependant, si vous avez besoin d’une machette plus puissante, le Panga et le Bolo sont des machettes qui offrent plus de puissance que la machette Bush. En outre, contrairement à la Panga, la machette Bush n’a pas de pointe en forme de vraie lance.

Bien qu’elle ne convienne pas pour les gros travaux de coupe, vous pouvez utiliser la machette Bush pour couper la végétation épaisse. Par exemple, vous constaterez que la machette de style Bush peut couper un jeune arbre mesurant trois ou quatre pouces de diamètre avec facilité. Si vous souhaitez couper des débris, des ronces et des broussailles, la machette Bush est un choix parfait.

Machette Kukri

Le Kukri, également appelé magnum kukri, Gurkha kukri, khukuri, ou bush hog, est une machette au design fantastique. Cette arme est originaire d’Asie centrale, notamment du Pakistan, de l’Inde et du Népal.

Le kukri est à la fois un outil et une arme utilisés pour l’autodéfense. La lame comporte trois sections, l’une adaptée au hachage des matériaux, une autre à la sculpture et à la taille, et une troisième à la perforation.

machette de survie kukri

Le Kukri peut varier en termes de degré de courbure de la lame, d’épaisseur de la lame et de longueur du manche et de la lame. Habituellement, le dos du couteau mesure entre cinq et dix millimètres au niveau de la poignée du couteau, qui peut ensuite se rétrécir à environ deux millimètres au niveau de la pointe du couteau.

La longueur de la lame d’un Kukri peut varier entre 26 et 38 centimètres. Les machettes fabriquées à des fins générales peuvent mesurer jusqu’à 45 centimètres de long et peser jusqu’à deux livres.

Machette Panga

La machette panga est une arme que l’on trouve couramment dans les Caraïbes et en Afrique. La lame du couteau est large et lestée pour garantir une puissance de coupe suffisante. Il s’agit également d’une bonne arme d’autodéfense, grâce à l’inclusion d’un bout pointu et d’une lame tranchante et incurvée.

machette de survie panga

La Panga est un outil idéal pour traiter la végétation du bois, couper et trancher. Les noms alternatifs pour cette arme incluent Viking, Swamp Master, Rozador, Liniero, Daga, Cutlass Machete, et le Burriquito.

Comment bien choisir une machette ?

En explorant les différents types de machettes sur le marché aujourd’hui, cela vous permet de voir les styles uniques de couteaux et de considérer l’utilisation de la lame avant d’acheter.

Votre choix d’une arme sera basé sur les caractéristiques, les capacités de la machette et la façon dont vous prévoyez de l’utiliser.

Longueur et précision de la lame

Selon les modèles et les marques, la longueur de la lame peut varier d’une machette de survie à une autre.  S’il n’y a pas vraiment de longueur recommandée, la taille de votre lame va déterminer le confort d’utilisation et la portée de celle-ci. Tandis qu’une lame courte sera plus facile à manier, un modèle plus long couvrira plus de terrain.
C’est la précision de la lame qui va déterminer son efficacité. Pour une utilisation optimale, il est conseillé de choisir une machette de survie qui possède une lame bien affûtée. Optez par exemple pour un sabre à canne plutôt qu’un modèle standard pour couper des plants.

Type de revêtement

Le matériau utilisé pour fabriquer la lame d’une machette va déterminer sa résistance ainsi que sa durabilité et sa robustesse. Si l’acier inoxydable est le matériau le plus couramment utilisé en raison de sa grande résistance à la corrosion, l’acier au carbone est également un bon choix.

Ergonomie du manche

Une bonne ergonomie garantit une meilleure prise en main. Avant tout achat, il faudrait donc vous saisir du produit pour juger par vous-même de sa portabilité. Veillez plus particulièrement au matériau utilisé. Si le bois octroie une prise plus ferme, le caoutchouc fournit une plus grande adhérence

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.